I BWA-BWA DELLA MARTINICA

I BWA-BWA DELLA MARTINICA

Forse nessuno sa che esiste una tradizione di marionette sull’isola della Martinica, eppure c’è. Si Chiama Bwa-bwa (da pronunciare bua-bua) è una forma molto semplice di “marotte” che è principalmente collegata, assieme al Vaval” ai riti del Carnevale di Fort de France, la locale capitale. Da un punto di vista di creazione artistica, i bwa-bwa sono principalmente una storia di donne. Dobbiamo a Jacqueline Labbé la riscoperta dei bwa-bwa negli anni settanta - ottanta e a Jeannine “Jala” Lafontaine l’attuale vitalità di questi pupazzi molto essenziali, ma molto colorati. Jala Lafontaine è una burattinaia, nonché, una contastorie ed un editrice di libri, principalmente per bambini. Direttrice fondatrice del festival BBM che è arrivato alla sua terza edizione. 

LES BWA-BWA SONT LA

Connaissez-vous les Bwa-bwa ? Probablement que non !. Personne ou presque n’en parle, même la belle et grande encyclopédie de la Marionnette n’en fait aucunement mention ; et pourtant les Bwa-bwa (prononcer Boi-boi) sont bien là ! Les Bwa-bwa sont les marionnettes que l’on trouvent sur l’ile de la Martinique. Si leur origine est encore asses incertaine, on sait qu’elles sont liés principalement au rite du Carnaval. Il semblerai que les bwa-bwa naissent à l’occasion du Carnaval, car c’était le seul moment où les esclaves pouvaient plus ou moins s’exprimer, alors que les colon français les opprimaient tout le reste de l’année. Le bwa-bwa est lié au Vaval un autre tipe de marionnette géante que l’on anime puis l’on brule durant un rite très organisé et amusant pendant le carnaval de Fort de France.

Techniquement un bwa-bwa c’est une marotte, souvent fait de matériaux de récupération. Les bwa-bwa sont principalement liés aux divers rites du carnaval de Fort de France, mais il semble que personne n’a encore étudié plus profondément pour savoir les réelles origines.

A coté de leur présence théâtrale, les Bwa-bwa ont depuis très longtemps un rôle dans le cadre de l’humour et la satyre politique locale. Les politiciens locaux font réaliser des bwa-bwa à l’effigie du candidat qui a perdu les élections contre lui.

Très simple et coloré le bwa-bwa n’a obtenu ses lettres de noblesse que très récemment grâce à deux femmes ; c’est pour cela que d’un points de vu artistique, les Bwa-bwa semblent être une affaire de femme. La première qui se battit pour leur reconnaissance fut l’artiste Jacqueline Labbé et maintenant, c’est la très combative et populaire Jeannine « Jala » Lafontaine de Case-Pilote qui a repris moralement le flambeau.

Jaqueline Labbé est considérée la mère des bwa-bwa, l'art de la confection des marionnettes et la narration improvisée et instructive. Même si à l’origine elle est une coiffeuse qui révolutionna l’ile en proposant la coiffure afro en martinique. Vers 1970 elle rencontre Roland Brival qui animait une émission pour enfants à la télévision. C'est ainsi que nait le groupe Bwabwa qui permis de faire connaitre les bwa-bwa et par qui le succès est arrivés ; en plus des émissions télévisées, la compagnie a été en Guyane, en Guadeloupe et en France. Elle a aussi effectué un long périple en Afrique de l'Est. L'art a été pour Jacqueline Labbé un moyen de bouleverser les mentalités et l'ordre établi. Aujourd’hui encore Jacqueline Labbé continue son activité en écrivant des livres pour enfants et en agissant dans le cadre de la marionnette en thérapie.

Jala Lafontaine est une artiste polyvalente, elle est marionnettiste, elle écrit des contes pour enfants, elle est conteuse et elle dirige depuis plusieurs années une maison d’édition. L’ensemble de ses action est finalisé à la bonne réussite de son combat : diffuser la culture ancestrale et langue créole. Pour cela elle a choisi de s’adresser principalement aux enfants, aux quels elle propose des contes et des personnages typiques de son ile. Les personnages quelle repropose souvent sous forme de marionnette et naturellement de bwa-bwa sont des animaux, des fleurs des êtres et des thèmes de sa culture. Jala Lafontaine est aussi une journaliste et à ce titre elle participe d’une façon très dynamique à de nombreuses activités d’informations aussi bien sur papier qu’à la radio.

Depuis 2007 elle dirige le festival BBM, qui tout en étant un festival relativement petit, n’en est pas moins l’un des grands événements de l’ile. Les cours, les expositions et les spectacles sont maintenant des points de référence pour la diffusion de l’art de la marionnette dans l’ile et pas seulement. Si l’année dernière elle a publié un très beau conte où apparaissent les marionnettes, dans les prochaines semaines (fin mars 2011) sortira enfin son très beau livre quelle dédie aux Bwa-bwa.

Même si le nombre de compagnies de marionnette reste très faible en Martinique, on trouve de très nombreuses personnes intéressées à la marionnette. La demande de cours et de formations y est très importants, même si principalement destinés à la petite enfance. Le CEMEA de Martinique sont très actif à proposer des cours qui ont un succès très louable.

Les spectacles qui viennent de « là bas » (la métropole françaises) reçoivent très régulièrement des foules de personnes admiratives. Dommage ceux de là bas agissent sans consulter ceux qui sur l’ile on des projets et des politiques, leur actions, même quand elles sont bonnes laissent à arrière gout d’inattention voir encore de domination (chronique). Il reste donc vraiment beaucoup à faire pour développé sur l’ile une nouvelle culture de la marionnette.

A juste titre les artistes et intellectuels martiniquais se posent la grande question qui reste encore sans réponse, c’est celle de savoir si il existe une création martiniquaise pour les marionnettes. Jala Lafontaine voudrait répondre positivement en stimulant les jeunes, les écrivains et les artistes en participant activement à son projet de « Bwa-bwa théâtre » qui sera l’un des grands thèmes de la prochaine édition du festival BBM qui aura lieu en 2013.

http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/culture/jacqueline-labbe-je-milite-pour-une-martinique-plus-egalitaire-06-10-2010-87933.php

http://www.jackinelabbe.com

http://www.editionslafontaine.com

Albert Bagno