DANS LES PETITS PAPIERS D'ALAIN

27/06/2011

DANS LES PETITS PAPIERS D’ALAIN

La grande rencontre du théâtre de papier

Ceux qui connaissent le petit monde de la marionnette française connaissent très bien Alain Lecuq, un gros bonhomme avec une bonne bouille et une barbe blanche mal peignée. C’est grâce à cet éternel passionné de marionnette que l’on doit le retour d’intérêt de la marionnette en papier en France et aussi ailleurs.

C’est à Epernay en Champagne qu’Alain Lecuq anime les « Rencontres internationales des théâtres de papiers » (RITP). Un art scénique original qui se situe au frontières du conte, du théâtre et la marionnette. Un art vieux de deux siècles: ces feuilles de papier qui permettent de créer un vrai théâtre... en miniature apparaissent pour la première fois dans la vitrine d'un libraire de Londres, en 1811. C’est donc le bicentenaire de cet art qui mérite le détour est aussi l'occasion d'une exposition, «Le théâtre de papier des origines à nos jours», présentée à la médiathèque centre-ville d'Epernay, jusqu'au 25 juin.

Cette année la programmation a été vraiment très internationale avec 16 compagnies venues d’Iran, du Danemark, des Etats-Unis ou encore du Mexique. Mais bicentenaire oblige, cette septième édition revêt un caractère plus européen. Ces rencontres aux quatre coins du bassin sparnacien sont l'occasion de (re)découvrir un univers singulier où le rêve, la magie et la poésie enchanteront aussi bien les enfants que les adultes. Ces spectacles nous emmènent aux quatre coins du monde, en Corée par exemple avec le grand livre de papiers de Eun Young Pernelle, ou nous propulsent à l'époque du far-west, avec Western de Massimo Schuster.

Le terme «rencontres», n'est pas anodin, comme le rappelle Brice Gournay le nouveau président du Pays d'Epernay. Il ne s'agit pas d'un festival, comme celui de Charleville-Mézières, ces RITP sont l'occasion d'échanger des points de vues sur cette discipline, entre les compagnies et les spectateurs bien sûr, mais aussi entre les compagnies et les habitants puisque toutes les compagnies sont hébergées chez eux, comme le souligne Alain Lecucq.

Les rencontres ont maintenant un tel succès que le grand journal parisien Libération leur a dédié un grand article et la première page sur le web du journal.

Cet article est partiellement inspiré à l’article cité au-dessus.

http://www.liberation.fr/theatre/01012339930-epernay-met-en-scene-le-papier
Théâtre27/05/2011 à 12h08 . Epernay met en scène le papier Par DOMINIQUE POIRET

Pour en savoir plus : http://www.ritp.fr

Albert Bagno