Info M 2 - VIVA L'ITALIA -

27/02/2014

"INFO M..."

Il y a quelques temps, voir quelques années, j'ai préparé un petit journal "info M... Bulletin sporadique d'informations marionnettiques" en forma A5 qui aurait dut donner une information par thème sur le monde de la marionnette, mais comme ce petit périodique n'a jamais vu le jour, et qu'un certain nombres d'articles sont encore à disposition, progressivement je vous les propose. Le numéro 2 est dédié   t instrument dInfo M… 2. Sont thème est :

“ Viva l’Italia” - 150ème anniversaire de l’Unité de l’Italie - Les marionnettes et les marionnettistes qui ont fait l’Italie.

Les marionnettes et les marionnettistes pendant le “Risorgimento”

En 2011 l’Italie a célébré le 150ème anniversaire de l’Unité d’Italie et si dans le cadre des célébrations officielles la marionnette a eu un rôle plus que limité, à l’époque elles ont une fonction importante. Voici donc quelques informations sur les marionnettes et les marionnettistes pendant l’épopée du Risorgimento qui a porté à l’Unité de la péninsule italienne.

Le Risorgimento que l’on pourrait traduire par: le moment de la résurrection, commence en 1848 et fini en 1861 avec l’unification de l’Italie ; durant cette époque héroïque, des hommes et des femmes de différentes classes sociales se sont battus et sont morts pour la liberté. Parmi eux les marionnettistes sont très actifs et présents.

“VIVA VERDI!”

Hier comme aujourd’hui, il n’y a pas, un italien qui ne connait pas le slogan : « W Verdi ! » ce mistérieux acronyme. Nous sommes à Milan ou plus en général dans les zones qui appartiennent encore à l’Autriche qui a instauré une terible censure, mais c’est mal connaitre les italiens, Ils inventent ce que l’on pourrait appeler un cri de résistance : “Viva VERDI!” qui n’était pas uniquement une référence au nom du grand musicien, mais qui est l’acronyme d’un souhait: “Vive Emmanuèle Roi d’Italie!”.
Naturellement de nombreux marionnettistes prennent fait cause pour l’Unité du pays et ils ont pas peur de participer à leur façon aux événements. Beaucoup eurent des problèmes avec les autorités ennemies comme le marionnettiste milanais Lampugnani qui n’hésita pas à faire crier par ses marionnettes à gaine le fameux: « Viva VERDI ! » que l’on retrouve écrit à la va vite sur les murs des villes et des villages sous la forme de « W Verdi ! ».

 

 

Les protagonistes de l’époque

Parmi les très nombreux protagonistes de l’époque on trouve: le Conte Benso de Cavour. Le roi du Piémont Vittorio Emmanuèle II et le général Garibaldi.
Garibaldi est un général qui incite les jeunes à s’enrôler dans son corps d’expédition. Ils seront plus de 1000 à répondre à l’appel et ils prendront le nom de “Les Milles” ou Garibaldiens et porteront une chemise rouge.
Partis de Quarto par la mer ils iront en Sicile et en reviendront victorieux.
Dans les estampes de l’époque, Garibaldi est vu comme le marionnettiste de la situation.
Garibaldi marionettiste - Caricature de Arlecchino - Naples - 1861


Un marionnettiste chez les Garibaldiens

Parmi les Milles de Garibaldi on trouve au moins un marionnettiste. Il s’appelle Giuseppe Copler qui est originaire de Tagliuno dans la province de Bergame. Il est le fils d’Angelo Copler, il est né en 1829 et il est décédé en 1879. Cet artiste a mis trois ans pour retourner chez lui de la Sicile. Il est passé par Naples où il achète des marionnettes (probablement à gaine) et c’est avec elles qu’il va raconter ses aventures tout au long de son retour.

 

Le « Risorgimento » dans les castelets

Pendant et après les événements du Risorgimento on ne compte pas les spectacles de marionnettes qui ont pour thème cette époque particulièrement en Italie du Nord. L’un des membres fondateurs de la dynastie de marionnettiste Colla allât sur les lieux des batailles et après peu il les reproposaient dans son théâtre à Milan. Sans le savoir Il devenait ainsi l’aïeul des grands reporters qui parcourent le monde au risque de leur vie pour nous informer, aujourd’hui en vidéo ou photos et hier avec les marionnettes. Une des œuvres restée fameuse de ce théâtre est. « Garibaldi et les Milles ».

Les spectacles de marionnettes qui présentaient les thèmes du Risorgimento étaient si populaires que les compagnies les produisaient à épisodes. La famille Rame réalisa : « La bataille de Palestro » et « La bataille de Solferino et San Martino ». Ces textes eurent un succès si importants qu’ils furent joués jusqu’à l’aube de la première guerre mondiale, voir même pendant puis qu’ils furent interprétés comme acte de résistance à l’ennemis.

Photo: Garibaldi et les Milles
Marionnettes de la Compagnie
Carlo Colla et fils de Milan
(Photo Gruppo Oriani)

L’Unité de l’Italie source d’inspiration

Les pages d’histoires relative au Risorgimento ne pouvaient pas ne pas inspirer les artistes du théâtre de marionnette d’aujourd’hui. L'un des grands succès a été celui du romagnole Vladimir Strinati avec "La trafila de Garibaldi". Albert Bagno a écrit et mis en scène "Le cheval de Garibaldi" pour la compagnie Punam de Cesenatico. De son coté le grand marionnettiste sicilien Mimmo Cuticchio a présenté avec succès "Ou à Palerme ou en enfer – ou le débarquement de Garibaldi en Sicile".  Un autre romagnole Sergio Diotti a proposé "Garibaldi Fu Ferito, con Sganapino aspirante patriota".
 

Photo: Mimmo Cuticchio et Garibaldi, Photo de la Compagnie Cuticchio.

 

Albert Bagno