BWA-BWA E MARIONETTE CREOLE

« bwabwa e marionette creole »

 

Fra qualche giorni uscirà il primo libro dedicato unicamente all’originale tecnica locale detta Bwa-bwa. Questo libro ricco di fotografie è redatto da Jala Lafontaine, burattinaia e editrice. Lei ha voluto realizzare un manuale destinato per diffondere l’arte dei bwa-bwa nel suo paese. La parte storica è piuttosto modesta, ma l’obbiettivo principale dell’autore è di dare voglia alla popolazione ed in particolare agli educatori di riconsigliare gli isolani con la loro cultura. 

 

 

« bwabwa et marionnettes creole »

Enfin un livre sur les marionnettes de la Martinique

 

Jeannine Lafontaine dite Jala est une grande personnalité de l’ile de la Martinique. Ecrivain, journaliste à ses heures, éditeur et marionnettiste, elle milite pour la reconnaissance de la créolité, c'est-à-dire qu’elle est de tous les combats pour faire que la culture créole est sa place parmi les cultures du monde. Loin des clichés, même si elle porte toujours de très belles robes locales, elle poursuit depuis bien longtemps son cheminement vers cet objectif en faveur de sa terre de Martinique.

Beau livre de 80 pages, couverture cartonnée. Livre pour adultes, enseignants, parents, éducateurs, artistes, etc. À gaine, à mains prenantes, sur table ou autre, ces bwa-bwa et marionnettes sont à votre portée.  Les matériaux utilisés sont autour de vous : papier mâché maison, pâte à modeler de fruit-à-pain, chutes de tissu, récupération de toute sorte. Nous utilisons également la flore : calebasses, noix de cocos secs, bambou, bois ti beaume, latanier, bakoua, graines, etc.
Espace scénique, décors, une panoplie d’outils et d’idées vous sont proposées.

Un important album photos de marionnettes réalisées sous la houlette de Jala, source infinie d’inspiration, vous charmera. La marionnette en Martinique, c'est le bwa-bwa, qui remplit bien ses fonctions après les élections et durant le Carnaval : moqueur et bouffon, il fait rire, réfléchir, mais dit aussi tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Si certaines traditions ancestrales se sont perdues le long de notre voyage transatlantique, il faut aujourd'hui réinscrire la marionnette dans notre culture, comme elle continue à exister dans les pays d’Afrique (et d'ailleurs elle existait aussi chez les Amérindiens). Apprivoisons-la et adaptons-la à notre monde créole. Pour cela, nous devons être créatif et la doter de nos matériaux. Elle doit refléter notre imaginaire et nos valeurs. Certains artistes ont déjà commencé.

 

http://www.editions-lafontaine.com/creole/livre-fiche.asp?livre=147

Albert Bagno