Donna d'Iran: Poupak Azimpour

Unima – 2012 – Femmes d’Iran – Poupak Azimpour

 

Déjà en 2008 à Perth pendant le congrès de l’Unima qui a eu lieu en Australie, de nombreux jeunes avaient fait leur apparition aussi bien dans les délégations nationales que dans le Comité Exécutif. Cette tendance c’est confirmée cette année à l’occasion du Congrès qui a eu lieu à Chengdu.

Parmi les personnalités émergeante il y a Poupak Azimpour de l’Iran. Non ce n’est pas étonnant que de nombreux jeunes nous viennent des pays du moyen orient où il existe des réalités de la marionnettes très dynamiques.

Si en Europe peut de personnes savent que l’art de la marionnette est très développée en Iran, c’est sans connaitre que là depuis des siècles, ils existent des traditions autochtones très importantes comme par exemple celle du Mobarak, marionnette à fils, que l’on peut comparer au Pulcinella italien. Mais l’Iran n’est pas que cela, c’est aussi de nombreuses universités qui forment des jeunes aux arts de la marionnette. C’est aussi des publications très sérieuses en importantes publiées très régulièrement. Ce sont des festivals nationaux et internationaux. Mais ce qui surprend le plus ce le très grand nombre de femmes qui sont marionnettistes et qui proposent des spectacles très souvent de très très bonne qualité. Les femmes marionnettistes sont aux d’excellentes dramaturges et metteur en scènes. Il existe te donc un art féminin de la marionnette dans ce pays. Il existe donc un art indépendant et profondément différent de celui proposé par les hommes.

Les femmes ne sont pas que sur la scène ou à coté, elles sont aussi des intellectuelles très pointues et aux places hautes dans les associations de catégories. Attention ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de problème dans ce pays ; ils sont les yeux de tous, mais comment ignorer le précieux apports des travaux d’une chercheuse comme Poupak Azimpour Tabrizi qui a permis de faire connaitre des aspects extrêmement intéressants du patrimoine de la Perse et de l’Iran moderne.

Tout en étant si jeune et mère de famille, elle travaille à l’Université des arts du spectacles de Téhéran dans le secteur marionnettes. Elle a à son actif de très nombreux livres et articles dont beaucoup sont devenus des références pour son pays. Elle a aussi traduit en farsi des livres comme le fameux « Vers une esthétique de la marionnette ». Mettre de conférence elle dirige ses séminaires et des conférences qui ont l’attention des étudiants et des ses collègue. Et comme si cela ne suffisait pas elle est membre du Conseil du Centre National de l’Unima Iran, où elles est directrice du Comité de recherche et des relations publiques et directrice des relations publiques. Avec un pédigrée si important beaucoup ferait bien à suivre la carrière de cette chercheuse qui est aussi (il ne pouvait pas en être autrement) une artiste délicate…

 

Donna d’Iran : Poupak Azimpour

 

Durante l’ultimo congresso dell’Unima a diversi titoli diverse personalità si sono segnalate come l’iraniana Poupak Azimpour che è una giovane ricercatrice e studiosa del mondo delle marionette e burattini del suo paese. Componente del consiglio nazionale dell’Unima Iran, i suoi numerosi lavori sono molto importanti e i suoi corsi all’Università di Teheran particolarmente apprezzati. Ecco un persona che ha fatto grande effetto e che sarebbe saggio seguire la sua carriera sia quella universitaria che quella all’Unima…

Albert Bagno